High Society : Une histoire de Cerebus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

High Society : Une histoire de Cerebus

Message par Desolation Jones le Mar 26 Oct - 14:29


Quand j'ai commencé à lire des comics il y a une quinzaine d'années, Image n'en n'était encore qu'à ses balbutiements en France et très vite j'ai été attiré par Spawn, c'est là que j'ai croisé la route de Cerebus et de son créateur Dave Sim pour la première fois.
Malgré une présence relativement discrète, Cerebus n'intervenant qu'à la fin de l'épisode, j'ai tout de suite été frappé par cette espèce de porc qui venait discuter de la propriété intellectuelle en plein milieu d'un comics de super héros. Un bien étrange mélange des genres qui n'a donné envie d'en savoir plus. Après quelques recherches pas évidentes à faire ( et oui à l'époque pas d'internet et pas de comic shop dans ma ville), j'ai découvert que ce digne représentant de l'espèce porcine officiait chaque mois depuis déjà prés de vingt ans dans sa propre série, mais surtout qu'elle était un espace d'expression dont Dave Sim se servait pour disserter sur la liberté, la politique, la mort, l'amour....
Intrigué mais aussi découragé en apprenant que l'auteur avait fait le choix de ne pas faire traduire son œuvre dans une autre langue que celle de Shakespeare et sachant pertinemment que je n'aurai jamais le niveau d'anglais requit pour apprécier toute la subtilité de la chose, j'avais rangé Cerebus dans un coin de ma tête, en me disant qu'il resterait à jamais un fantasme inassouvi.....

Et puis il y a un an environ Vertige Graphic, annonçait au détour d'un communiqué qu'ils avaient réussit l'impossible, décrocher la licence Cerebus. Ma première réaction a été de me demander si la traduction serait à la hauteur, et aussi de me dire, est-ce-que j'ai les connaissances suffisantes pour comprendre toutes les références et enfin est-ce que c'est si bien que ça ? Parce que c'est bien beau d'aborder des thèmes aussi fondamentaux et importants comme le fait Dave Sim, mais si ça doit faire de Cerebus un espèce de pamphlet protéiforme illisible et que l'aspect fondamental d'une BD n'y est pas, à savoir prendre du plaisir, a quoi bon l'acheter.
C'est donc avec un certain nombre d'appréhensions que j'ai commencé High Society. Appréhensions qui ont été balayées en l'espace de 60 pages.


Débuté en 1977 et achevé en 2004 par la mort de son protagoniste, la série Cerebus est à ma connaissance un cas unique dans l'univers des comics. 300 numéros, 6000 pages réalisées par un unique auteur Dave Sim, assisté et il faut lui rendre justice, a partir de 1985 par Gerhard aux décors. Si Dave Sim, n'a au départ pas l'ambition de réaliser une histoire à cheval sur quatre décennies, c'est vers le numéro 20 qu'il décide de donner une autre orientation à sa création. Comme le reconnaît Sim, le premier recueil, compilant les épisodes 1 à 25, Cerebus the Aardvark, n'est qu'une parodie de Conan le barbare. Sans renier son travail antérieur, Dave Sim trouve avec High Society le ton de sa série. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il choisit de faire publier le recueil de High Society avant celui de Cerebus the Aardvark. C'est cette volonté que respecte ici Vertige Graphic.

Pour tous ceux qui ne connaissent Cerebus que de nom, je pense qu'il est nécessaire de faire les présentations. Cerebus est un Oryctérope, sorte de petit animal gris au museau allongé. Mais Cerebus c'est aussi d'une personnalité hors du commun. Colérique, misanthrope, cupide au premier abord, il est paradoxalement capable de geste de bonté, c'est cette dichotomie qui donne une vrai richesse au personnage. Il évolue dans un monde appelé Estarcion, mélange de plusieurs époques, où on y retrouve aussi bien des éléments faisant références à la fin du moyen age, qu'au milieu du 19éme siècle. Le premier recueil narre les aventures de Cerebus, entre 1410 et 1412, ou comme tous bons barbares qui se respecte, il pille, tombe amoureux sous l'effet de la drogue et enfin fini par devenir homme de confiance de lord Julius, maitre de Palnu, plus puissante cité d'Estarcion. Fatigué de cette vie Cerebus reprend sa route, qui le mène a l'Hôtel Regence de Iest, c'est sur les marches du perron que débute High Society.

A peine débarqué a l'hôtel Regence, Cerebus est pris pour le représentant de Lord Julus, à la faveur de quoi, il organise son propre enlèvement, pour toucher la rançon. Obligé de rembourser a Iest une rançon qu'il n'a finalement pas touchée, pour que le 1er ministre puisse renflouer les compte de la cité le temps d'un contrôle fiscale, et bientôt désavoué de sa fonction de représentant de Palnu, Cerebus n'a d'autre choix pour converser son train de vie que, de s'allier à la mystérieuse Astoria et à son compagnon le sombre et inquiétant Cafard de Lune. L'objectif final étant de remporter l'élection pour de poste de 1er ministre. Mais comme rien n'est jamais simple, Cerebus a face à lui le candidat de Lord Julius, la chèvre.....
Ce bref résumé de la première moitié n'étant que la partie immergée de l'iceberg et est très loin d'égaler la seconde partie, surtout du point de vue humoristique, qui se concentre sur la campagne électorale et a la façon dont Cerebus va gérer ses nouvelles responsabilités .

J'ai bien conscience de révéler les résultats des élections, mais très sincèrement pouvait-il perdre ?
Quand commence à se mettre en place le scénario, on s'aperçoit que Sim choisit de faire un récit sur le pouvoir, des premières motivation qui engendre la volonté de la conquête, jusqu'à la victoire, mais plus loin encore jusqu'aux difficultés à l'exercer qui peuvent conduire à vouloir s'en débarrasser au plus vite pour pourvoir sauver sa peau.
Sim exprime a mon avis aussi un mépris profond pour les hommes politiques. Ils sont souvent représenter comme des girouettes interchangeables, incapables de faire des choix basés sur l'intérêt général et cherchant avant tout à favoriser leurs intérêt personnels. Ce sentiment est renforcé par le fait qu'aucun des représentants n'est véritablement dotés d'une profondeur psychologique, alors que Sim passe du temps a développer cette notion chez une grande partie des personnages secondaire.

En effet ce qui est très marquant dans Cerebus, c'est l'importance que Dave Sim donne au personnages secondaires, quand je dis personnages secondaires j'en compte aisément plus d'une dizaine. Chacun d'entre eux a une personnalité propre, et c'est là ou Cerebus gagne de la crédibilité en temps que récit dépassant le cadre du simple comics. Que cela soit Astoria, Jaka, le Cafard de Lune, l'elfe du Regent Hotel ou encore les frères Dirty Fleagle et Dirty Drew McGrew, ils possèdent tous un registre de langage, des accents, une gestuelle et une motivation qui leurs sont propres, leurs confèrent ainsi une épaisseur psychologique que je n'avais vue jusqu'ici que dans des romans.
Pour autant Cerebus n'est pas oublié, le récit, s'il a pour thème principal le pouvoir, sa conquête et ses dérives, n'oublie pas de faire évoluer la personnalité de l'oryctérope. Ainsi plus le récit avance plus Cerebus prend conscience que ses actes ont des conséquences, le personnage du début qui organise son propre enlèvement, ne le ferait sans doute pas à la fin du livre, pour autant, cette prise de conscience ne s'accompagne pas encore de sens des responsabilités, il n'hésite pas à fuir sans assumer ses actes quand les choses tournent mal, et ouais, courageux mais pas téméraire...

Au regard de ce que j'ai écris au dessus, certains peuvent penser que Cerebus est un des ses trucs intello, chiant a mourir. Sa pourrait être vrai, sauf que c'est tout l'inverse. En effet pas trois pages, sans un trait d'humour, qui passe par une situation, ou par le texte. A titre d'exemple le plus grand vecteur humoristique reste le Cafard de Lune, parodie de Moon Knight version communiste, qui traque les capitalistes et les assassinent en leur jetant des rochers en forme de croissant de lune. D'une simple blague au départ, je pense, il devient un personnage récurrent dans le récit, devenant schizophrène, commentant lui-même ce qu'il fait à voix haute, mais surtout agissant toujours à contre temps. L'exemple même du pauvre type qui veut bien faire mais fait tout à l'envers.

Comme je l'ai dit, l'humour tient passe pour une bonne part par un comique de situation, utilisant les regards, les expressions du visage. Transition toute trouvée pour aborder le dessin, la narration. De mon point de vue personnel, le trait de Dave Sim est extrêmement accrocheur, essentiellement intéressé par les personnage, ceux-ci bénéficient d'expressions et de gestuelles qui leurs sont propres, on note aussi un gros travail sur les visages, les regards, criant de nature. En contrepartie il faut noter une quasi absence totale de décors, souvent composés de fonds noirs ou blanc, ou juste de la partie de décors nécessaire, assez bizarrement cela donne un coté dépouillé très agréable. Le story telling n'est pas en reste et on sent chez Dave Sim, la personne qui bosse énormément chaque case pour rendre une impression de fluidité. Les cent dernières pages vont surement un peu choquer ceux qui ne connaissent pas mais elle sont réalisées au format Italien. Là encore à première vue, cela peut paraitre gratuit, mais sans révéler le contenu je peux vous assurer que non. Notamment lors une certaine scène d'ivresse.......

Pour conclure, ce qui donne sa force a Cerebus, c'est bien évidement l'ensemble des choses évoquées plus haut, mais aussi la grande cohérence de son univers, à l'image du seigneur des anneaux, le monde de Cerebus, a une géographie, des règles, un contexte historique. Dave Sim poussant le vis a plusieurs reprises, prenant le risque d'ennuyer le lecteur pour assumer ces choix. Ainsi le cours sur la situation économique de Iest, étalé sur 3 pages est un peu rébarbatif, il en va de même pour la leçon sur les règles du jeux de cartes pratiqués en Estarcion.
Ce que je retiendrai de High Society, c'est que Cerebus est réel, il mène une vie réelle, faite d'embrouilles, de bons moments, de passages à vide. Finalement le sens du travail de Dave Sim ce n'est pas uniquement de faire un travail de réflexion sur la politique ou d'autres problèmes de société, mais aussi de tout simplement décrire une vie.

Je n'ai pas pour autant la prétention d'avoir compris toutes les références, ni même l'intégralité du message que Dave Sim à voulu faire passer, pour ça il faut lire et relire Hight Society. J'ai restitué le plus justement possible ce que j'en ai compris. j'espère ne pas avoir fait d'erreurs d'interprétation trop importantes, mais surtout vous avoir donner l'envie de le lire.


Dernière édition par Desolation Jones le Mar 26 Oct - 18:58, édité 2 fois

_________________
L'homme le plus dangereux, pour n'importe quel gouvernement, est l'homme qui est capable de réfléchir par lui même, sans souffir du poids des superstitions et des tabous à la mode.
Il arrivera inévitablement à la conclusion que le gouvernement qui régit sa vie est mal honnete, insensé et intolérent, et donc, il essaira de changer cela et même s'il n'essait pas, il est plus qu'apte à semer le mecontentement parmi ceux qui le sont.

H. L. Mencken 1919
avatar
Desolation Jones
Badasss

Nombre de messages : 2979
Age : 21
Localisation : 5123 NE Paper Street
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par Desolation Jones le Mar 26 Oct - 14:29

Je pensais pas que sa serais si long affraid

_________________
L'homme le plus dangereux, pour n'importe quel gouvernement, est l'homme qui est capable de réfléchir par lui même, sans souffir du poids des superstitions et des tabous à la mode.
Il arrivera inévitablement à la conclusion que le gouvernement qui régit sa vie est mal honnete, insensé et intolérent, et donc, il essaira de changer cela et même s'il n'essait pas, il est plus qu'apte à semer le mecontentement parmi ceux qui le sont.

H. L. Mencken 1919
avatar
Desolation Jones
Badasss

Nombre de messages : 2979
Age : 21
Localisation : 5123 NE Paper Street
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par dhargo le Mar 26 Oct - 16:50

Chapeau, Jones !!
Je crois que tu as battus les records du forum là non ?
En tous cas, tu m'as donné l'envie de lire CEREBUS, j'espère que je trouverais un exemplaire pas trop couteux Smile
avatar
dhargo
Retro Man

Masculin Nombre de messages : 11120
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 07/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par Desolation Jones le Mar 26 Oct - 19:01

Ouai records battu, et je pense qu'il risque pas de l'etre de si tôt.

Quoi que je me ferait bien un petit V for Vendetta....

_________________
L'homme le plus dangereux, pour n'importe quel gouvernement, est l'homme qui est capable de réfléchir par lui même, sans souffir du poids des superstitions et des tabous à la mode.
Il arrivera inévitablement à la conclusion que le gouvernement qui régit sa vie est mal honnete, insensé et intolérent, et donc, il essaira de changer cela et même s'il n'essait pas, il est plus qu'apte à semer le mecontentement parmi ceux qui le sont.

H. L. Mencken 1919
avatar
Desolation Jones
Badasss

Nombre de messages : 2979
Age : 21
Localisation : 5123 NE Paper Street
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par Mobias le Jeu 28 Oct - 17:23

Hmmm et bien ça va rejoindre la bibliothèque de bibi ça Wink

_________________
"Toujours se mefier d'un truc qui peut saigner 4 jours par mois sans claquer" Spider Jerusalem
avatar
Mobias
Fondateur

Masculin Nombre de messages : 3276
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par Desolation Jones le Jeu 28 Oct - 17:25

Sympa de l'avoir mi en coup de coeur, il le merite largement.

_________________
L'homme le plus dangereux, pour n'importe quel gouvernement, est l'homme qui est capable de réfléchir par lui même, sans souffir du poids des superstitions et des tabous à la mode.
Il arrivera inévitablement à la conclusion que le gouvernement qui régit sa vie est mal honnete, insensé et intolérent, et donc, il essaira de changer cela et même s'il n'essait pas, il est plus qu'apte à semer le mecontentement parmi ceux qui le sont.

H. L. Mencken 1919
avatar
Desolation Jones
Badasss

Nombre de messages : 2979
Age : 21
Localisation : 5123 NE Paper Street
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par stryker le Sam 30 Oct - 15:31

Yes !! réussi à me le trouver à très bas prix !
Et vu que tu m'as aussi donner très envie de le lire....

_________________
Doc Strange: Il faut beaucoup de cran pour changer d'avis après s'être autant engagé. La phrase "j'avais tort" est la chose la plus difficile à dire dans notre langue.
Spider-Man : Non, la phrase la plus dure à dire est "qu'est-ce que tu fabriques avec ma femme ?". Là, il n'y a jamais de bonne réponse.
avatar
stryker
Vil tentateur

Masculin Nombre de messages : 8063
Age : 37
Localisation : les Streets of Strasbourg...
Date d'inscription : 23/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://cyclopscomics.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par Desolation Jones le Sam 30 Oct - 18:39

Je suis curieux de voir se que t'en pense

_________________
L'homme le plus dangereux, pour n'importe quel gouvernement, est l'homme qui est capable de réfléchir par lui même, sans souffir du poids des superstitions et des tabous à la mode.
Il arrivera inévitablement à la conclusion que le gouvernement qui régit sa vie est mal honnete, insensé et intolérent, et donc, il essaira de changer cela et même s'il n'essait pas, il est plus qu'apte à semer le mecontentement parmi ceux qui le sont.

H. L. Mencken 1919
avatar
Desolation Jones
Badasss

Nombre de messages : 2979
Age : 21
Localisation : 5123 NE Paper Street
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par stryker le Sam 30 Oct - 18:49

Yep, moi aussi.... Question
Mais ce sera pour tout de suite, j'ai une pile de retard...

_________________
Doc Strange: Il faut beaucoup de cran pour changer d'avis après s'être autant engagé. La phrase "j'avais tort" est la chose la plus difficile à dire dans notre langue.
Spider-Man : Non, la phrase la plus dure à dire est "qu'est-ce que tu fabriques avec ma femme ?". Là, il n'y a jamais de bonne réponse.
avatar
stryker
Vil tentateur

Masculin Nombre de messages : 8063
Age : 37
Localisation : les Streets of Strasbourg...
Date d'inscription : 23/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://cyclopscomics.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par Desolation Jones le Sam 30 Oct - 19:02

de tout façon en lisant que ça et en etant resonnable faut bien 8 jours pour le lire

_________________
L'homme le plus dangereux, pour n'importe quel gouvernement, est l'homme qui est capable de réfléchir par lui même, sans souffir du poids des superstitions et des tabous à la mode.
Il arrivera inévitablement à la conclusion que le gouvernement qui régit sa vie est mal honnete, insensé et intolérent, et donc, il essaira de changer cela et même s'il n'essait pas, il est plus qu'apte à semer le mecontentement parmi ceux qui le sont.

H. L. Mencken 1919
avatar
Desolation Jones
Badasss

Nombre de messages : 2979
Age : 21
Localisation : 5123 NE Paper Street
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par stryker le Mer 8 Déc - 19:23

Presque fini, et pour l'instant, j'accroche à fond !
Et Jones, très très bon résumé !

_________________
Doc Strange: Il faut beaucoup de cran pour changer d'avis après s'être autant engagé. La phrase "j'avais tort" est la chose la plus difficile à dire dans notre langue.
Spider-Man : Non, la phrase la plus dure à dire est "qu'est-ce que tu fabriques avec ma femme ?". Là, il n'y a jamais de bonne réponse.
avatar
stryker
Vil tentateur

Masculin Nombre de messages : 8063
Age : 37
Localisation : les Streets of Strasbourg...
Date d'inscription : 23/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://cyclopscomics.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par Mobias le Ven 3 Juin - 19:11

Je me suis décidé à l'acheter, le libraire (en plus de Jones) m'en a très bien parlé donc j'ai décidé de m'y mettre. Sacré pavé en tout cas !

_________________
"Toujours se mefier d'un truc qui peut saigner 4 jours par mois sans claquer" Spider Jerusalem
avatar
Mobias
Fondateur

Masculin Nombre de messages : 3276
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par MI 6 le Lun 6 Juin - 4:43

Tu nous en reparles dans 6 mois alors. Smile
avatar
MI 6
super boulet

Masculin Nombre de messages : 7771
Age : 46
Localisation : Troyes
Date d'inscription : 07/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par Mobias le Lun 6 Juin - 11:26

MI 6 a écrit:Tu nous en reparles dans 6 mois alors. Smile

Bah vu que y a pas grand chose en ce moment, je pense dans moins de six mois Wink

_________________
"Toujours se mefier d'un truc qui peut saigner 4 jours par mois sans claquer" Spider Jerusalem
avatar
Mobias
Fondateur

Masculin Nombre de messages : 3276
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par MI 6 le Lun 6 Juin - 12:58

Pas grand chose ??? t'as du bol, moi, je croule sous les lectures en retard. Et mon passage a Strasbourg a encore amplifié le phenomene.
avatar
MI 6
super boulet

Masculin Nombre de messages : 7771
Age : 46
Localisation : Troyes
Date d'inscription : 07/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par stryker le Jeu 30 Juin - 0:54

ah bon ?

_________________
Doc Strange: Il faut beaucoup de cran pour changer d'avis après s'être autant engagé. La phrase "j'avais tort" est la chose la plus difficile à dire dans notre langue.
Spider-Man : Non, la phrase la plus dure à dire est "qu'est-ce que tu fabriques avec ma femme ?". Là, il n'y a jamais de bonne réponse.
avatar
stryker
Vil tentateur

Masculin Nombre de messages : 8063
Age : 37
Localisation : les Streets of Strasbourg...
Date d'inscription : 23/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://cyclopscomics.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par dhargo le Jeu 30 Juin - 4:50

Fais pas l'innocent hein ?? Cool
avatar
dhargo
Retro Man

Masculin Nombre de messages : 11120
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 07/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par stryker le Jeu 30 Juin - 10:47

Innocent, j'irais pas jusque là non plus, mais non coupable....

_________________
Doc Strange: Il faut beaucoup de cran pour changer d'avis après s'être autant engagé. La phrase "j'avais tort" est la chose la plus difficile à dire dans notre langue.
Spider-Man : Non, la phrase la plus dure à dire est "qu'est-ce que tu fabriques avec ma femme ?". Là, il n'y a jamais de bonne réponse.
avatar
stryker
Vil tentateur

Masculin Nombre de messages : 8063
Age : 37
Localisation : les Streets of Strasbourg...
Date d'inscription : 23/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://cyclopscomics.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par dhargo le Jeu 30 Juin - 11:11

Ben vi !! D'abord y a la tentation et après ben...on craque Rolling Eyes Ou pas, parce qu'on est fort Very Happy
avatar
dhargo
Retro Man

Masculin Nombre de messages : 11120
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 07/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par stryker le Ven 1 Juil - 10:52

Fort ? qui ça ?

_________________
Doc Strange: Il faut beaucoup de cran pour changer d'avis après s'être autant engagé. La phrase "j'avais tort" est la chose la plus difficile à dire dans notre langue.
Spider-Man : Non, la phrase la plus dure à dire est "qu'est-ce que tu fabriques avec ma femme ?". Là, il n'y a jamais de bonne réponse.
avatar
stryker
Vil tentateur

Masculin Nombre de messages : 8063
Age : 37
Localisation : les Streets of Strasbourg...
Date d'inscription : 23/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://cyclopscomics.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par MI 6 le Ven 1 Juil - 15:08

Pas moi en tout cas. Very Happy
avatar
MI 6
super boulet

Masculin Nombre de messages : 7771
Age : 46
Localisation : Troyes
Date d'inscription : 07/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par dhargo le Ven 1 Juil - 16:56

Ben si !! Moi !!! Embarassed
avatar
dhargo
Retro Man

Masculin Nombre de messages : 11120
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 07/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par MI 6 le Ven 1 Juil - 16:58

Shocked Rolling Eyes Suspect scratch
avatar
MI 6
super boulet

Masculin Nombre de messages : 7771
Age : 46
Localisation : Troyes
Date d'inscription : 07/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par dhargo le Ven 1 Juil - 17:01

Maiheuuu ! Arrêtez quoi ! Je suis fort en dedans de moi !! Des fois... Razz
avatar
dhargo
Retro Man

Masculin Nombre de messages : 11120
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 07/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par stryker le Ven 1 Juil - 19:41

Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

_________________
Doc Strange: Il faut beaucoup de cran pour changer d'avis après s'être autant engagé. La phrase "j'avais tort" est la chose la plus difficile à dire dans notre langue.
Spider-Man : Non, la phrase la plus dure à dire est "qu'est-ce que tu fabriques avec ma femme ?". Là, il n'y a jamais de bonne réponse.
avatar
stryker
Vil tentateur

Masculin Nombre de messages : 8063
Age : 37
Localisation : les Streets of Strasbourg...
Date d'inscription : 23/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://cyclopscomics.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: High Society : Une histoire de Cerebus

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum