De Flashpoint à DC Rebirth en passant par 52 news

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De Flashpoint à DC Rebirth en passant par 52 news

Message par rick wolf le Ven 3 Juin - 18:05

De Flashpoint à DC Rebirth en passant par 52 news.

Juin 2011 Jim Lee (dessinateur et co-responsable des publications de DC Comics), annonce un relaunch des titres publiés par la firme.
En septembre, toutes les séries repartiront au numéro 1.
Au départ, rien n'annonce que cette renumérotation est en fait un immense reboot de l'ensemble de leur univers.

Pour les novices : Un relaunch d'un titre n'est qu'une relance au numéro 1, sans toucher à l'historique de la série.
C'est très souvent un coup marketing. Ce numéro est souvent édité avec de multiples couvertures.
Ce qui a été, est.
Un reboot s'est, dans la logique, faire table rase du passé de la série et reprendre à zéro les histoires.
Ce qui a été, n'est plus.
Dans les deux cas, le but est d'attirer de nouveaux lecteurs et de booster les ventes sur le long terme..

En 1986, après le cross-over Crisis On Infinite Earths (COIE), certains personnages avaient connu un reboot comme Superman ou Wonder Woman.
Pour ces deux personnages, vu le récit de COIE, c'était logique. Mais pour les autres, ils n'avaient pas été touchés - ou juste un peu.
Pour certaines histoires parues avant avec Superman, on indiquait que c'était tel ou tel personnage dans ce nouvel univers qui le remplaçait.
Par exemple, pour le All Star Squadron, dans le premier numero de cette série post Crisis, sur deux pages les auteurs montraient les personnages avant
et après COIE. Pour cette série se passant durant les années 40, Superman disparaissait pour laissé place à un autre personnage.

Quelques jours après l'annonce de DC, des bruits commencent à circuler sur le web.
Dan Didio, responsable de DC Comics, indique que Superman, en plus de la renumérotation d'Action Comics ou encore Superman (le magazine), subira
un reboot complet de son histoire.
Ce Superman reste le premier super-héros de l'univers DC. Mais ce dernier n'apparait que dans les années 2000.
Implicitement, les fans comprennent que si ce personnage n'arrive que récement, les héros des années 40 à 90 n'existent plus.
Conséquence, on est face à un reboot entier de cet univers !!!!
D'un seul coup, des milliers d'histoire n'existent plus.
Adieu la Justice Society of America (équipe des années 40)! Cette suppression de ces personnages est très mal perçu par les lecteurs.
En effet, avec cela, DC touche à son identité même qui la démarque de Marvel Comics : le concept de l'héritage des super héros.
Terminé Flash 1, 2 et 3 ! Fini Hourman 1 et 2. Adieu les familles de Super-Heros! Le concept de la filiation n'existe plus !!!

La raison de ce reboot est en fait assez simple.
Depuis les années 90, le nombre de lecteurs diminuent de mois en mois.
Au niveau des ventes, le premier vendeur n'affiche plus que quelques 100 000 exemplaires vendus.
On est loin des 300 000 à 1 million.
Pour booster leurs ventes DC et Marvel (le concurrent) sont obligés chaque année de créer un évèment.
On aura donc Final Crisis, Infinite Crisis, Civil War, World War Hulk.....
Malheureusement, les ventes marchent bien MAIS redescendent ensuite passées ce moment.
Pour prendre un exemple concret, lors de Blackest night, une mini-série comme JSA Blackest night vend plus
que la série mensuel JSA. Passé l'évenement pourtant, la série JSA n'atteint pas le niveau de JSA BN.
Les nouveaux lecteurs de JSA BN ne sont donc que des lecteurs BN et non JSA.
Mais une autre raison existe à ce reboot : trouver de nouveaux lecteurs frileux de lire la DC à cause son historique.
Les éventuels futurs lecteurs ont peur de ces 70 années de publication, de toutes ces références à d'autres comics passées.

En 2011, Geoff Johns (un scénariste) et Jim Lee (un dessinateur) arrivent à des postes clés au sein de la DC.
Il faut arrêter l'hemorragie, et repartir avec un univers ne fluctuant pas à coup de Crossovers. Il faut fidéliser une série et faire
en sorte que le scénariste puisse raconter l'histoire qu'il veut sans tenir compte d'un Crossover existant.
On notera que G Johns est l'un des meilleurs scénaristes ayant écrit sur des personnages se rapportant aux années 40.
Sa série JSA est dans le top ten des ventes. Pourtant, il décide qu'il faut rebooter le tout.

Le pire dans cette guerre des ventes, c'est la politique mise en place par Marvel.
Chaque année à la suite du cross-over/évènement la situation de son univers est revu (sans toucher c'est vrai à la continuité de son univers).
Je m'explique une année on a eu un monde ou tel personnage est influant puis cela tourne.
Un coup c'est Iron Man qui est en haut de l'affiche puis Green Goblin et ensuite Cap America.
Chaque scénariste d'une série mensuel doit donc s'adapter à la nouvelle donne.
Ce qui fait qu'il ne peut plus faire ce qu'il veut.
Des séries comme Thunderbolts en patissent énormément, le lecteur ne suit plus.
Difficile de fidéliser le lecteur quand tout est chambouler tous les ans.
Moins de lecteur pour Marvel dans un comic-shop, c'est moins de lecteur pour DC (et vice versa).

Pour DC, l'ensemble semble plus cohérent.
JSA (encore une fois) ou encore JLA ont pu développer leur intrigue sans être touché par Blackest Night.
La seul grosse refonte date de Infinite Crisis (en 2005) ce qui est loin.
Mais pour Didio, Jim Lee ou encore Geoff Johns, il faut faire quelque chose pour endiguer la chute des ventes.

C'est donc à l'issue de la mini-série Flashpoint, qu'un nouveau monde apparait.
Ce nouvel univers prend racine dans plusieurs filiales existantes au sein de la DC.
C'est un mixage du DC verse original, de Wildstorm Univers et Vertigo univers.

résumé du récit :
Il commence avec le personnage Flash. L'homme le plus rapide au monde s'aperçoit que le monde à changer.
Sa mère dans cet univers est toujours vivante. Cet élement fait que l'univers est modifié. Dans ce monde Flash n'a pas de pouvoir.
Quelqu'un a modifié le continuum temps.
A la fin du récit, Flash aidé de Batman (dans cet univers c'est thomas wayne (père de Bruce Wayne Batman)), arrive à remodifier l'univers.
Mais il échoue pour le retour de l'univers avant Flashpoint et un nouvel univers est créé (de la fusion de DC Univers, Vertigo Univers et Wildstorm Univers).

Ce reboot commence donc en septembre 2011. Le slogan est "52 news". Chaque mois, le DC propose 52 comics.
Le choix est varié.
Régulièrement, DC vérifie les ventes et stoppe les séries les moins lus par d'autres.
De 2011 à 2015, on a bien eu 52 séries chaque mois.
Certaines séries perdurent d'autres s'arrêtent au bout de 6 7 ou 8 numéros.
Pourtant ces arrêts ne sont pas pris comme un échec pour DC (les intrigues sont menés jusqu'à la fin).
Le temps des séries mensuelles se prolongeant sur plusieurs années est révolu.
En fait, si DC varie les séries c'est aussi pour présenter ce nouvelle univers.
Johns et Lee ont bien compris qu'il faut aller vite à faire découvrir les personnages et ne pas attendre des années.
Grace à Forever Evil, ils réussissent à présenter une bonne partie des Super Vilains.
Numéro après numéro, on en apprend plus sur le passé des héros.
Mais l'un des points noirs de ce réboot, c'est que DC garde par moment des éléments de l'ancien univers.
C'est surtout vrai pour Batman et Green Lantern. Le lecteur peut être un peu perdu.

Peut on dire que la DC a réussi son coup ?
Oui bien évidement, DC a repris de l'assurance face au meilleur vendeur : Marvel Comics.
L'univers proposé est accessible à tout le monde (anciens ou nouveaux lecteurs).
Toutefois, les mois passant, on a pu ressentir en partie un certain flou au niveau des orientations editorialistes concernant cet univers.
J'indique bien un "en partie" car ce n'est qu une apparence.

Tout d'abord, au moment de la fin de la mini-série Flashpoint le personnage Flash est le seul personnage à se souvenir
des anciens univers Dc, Wildstorm, Vertigo et Flashpoint.
Batman (post reboot) est aussi au courant puisque que Flash lui donne une lettre écrite par le Batman de Flashpoint.
Il y a aussi Pandora, qui logiquement, est présentée comme l'instigatrice de ce nouvel univers.
Pourtant après, Flash, Batman n'ont jamais reparlé de ces anciens univers. On pourra dire qu'ils ont oublié mais alors quid de la lettre ?.
En plus Flash indique bien que sa mémoire de cet univers perdure (à la différence de celle dans Flashpoint du monde d'avant).
Pourtant dès Batman 1 ou encore Flash 1 exit leurs souvenirs ... on ne l'aborde pas.
Autre personnage : Pandora, elle, est apparut furtivement dans tous les numéros 1 de 52 séries en septembre 2011. Comme si elle vérifiait que tout se passait
bien sur ce nouvel univers. Mais dans sa série, elle ne fait aucune allusion à Flashpoint ...
Pour le nouveau lecteur ce n'est pas important. Pourtant, c'est un vrai problème de cohérence.
En fait que Flash Batman ou encore Pandora se souviennent c'est avant tout une porte de sortie en cas d'échec de 52 news.
Tant qu on n'en a pas besoin, autant ne pas aborder Flashpoint et son passé.
C'est bien un flou pensé permettant un retour en arrière.

Le vrai flou, c'est qu'avec Flashpoint, la DC semble arrêter toute idée de Multiverse (plusieurs univers parallèles) en 2011.
Il est claire qu'à la fin on ne voit bien que trois univers qui se réunissent et pas d'autre.
Pandora indique que ces trois là forment l'univers original. L'image de fin aurait été différente (à l'image d'autres crossovers).
Il n'est pas question d'un multivers de 52 univers.
Pourtant, DC peu de temps après édite Multiversity. Ce projet initié par Grant Morrison n'est pas récent en fait.
C'est un peu lui qui met le feu aux poudres pour reparler d'un univers multiple et non unique.
Difficile à dire, si c'est le succès rencontré par Multiversity qui fait que DC repense à cette idée.

Dans Forever Evil (premier crossover de ce nouvel univers), les méchants arrivent de Terre 3.
DC lance ensuite la série Earth 2 (ave les membres de la JSA en plus jeune). Puis c'est dans un numéro de Superman,
qu on voit officiellement ce multivers par le biais du méchant Brainac.
Plutard par le biais de Convergence, suite directe de ce numéro, le DC pense Multivers Temporel.

Pour 52 news, même si c'est un succès au niveau des ventes, l'annonce de DC Rebirth en 2016 sonne comme un échec éditorialiste.
Jim Lee le dit lui-même, il y a eu des erreurs dans ce reboot qu'il faut corriger.
Depuis 52 news, bon nombre de lecteur réclame Flash III Wally West, le JSA ...
Comme deviné à la fin de Flashpoint, la porte de sortie est bien là.
Certes ce n'est pas en 2011 que le scénariste G Johns pense déja à Rebirth mais il plante une idée qu'il pourra développer.

Les gros succès de 52 news ont été Batman, Green Lantern ou encore Justice League, Earth II ou encore JL Dark.
En fait toutes séreis avaient du succès avant 52. Remplacez Earth II par JSA ou JL Dark par ShadowPact et on a les mêmes succès.

DC Rebirth 1 arrive le 25 mai 2016. Au scénario les mêmes que pour des séries comme Flash rebirth ou Green Lantern rebirth.
Ces deux séries avaient relancées la carrière des deux personnages. Geoff Johns / Ivan Reis le duo gagnant de retour.
Ce one-shot es avant tout beaucoup d'interrogation sur le monde DC.
Il est très bien fait, il est clair quand lisant ce numéro vous serez tentés de suivre les séries afin de découvrir les mystéres laissés en suspend dans ce numéro.

A suivre ......
avatar
rick wolf

Masculin Nombre de messages : 1675
Age : 47
Localisation : fecamp
Date d'inscription : 23/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://project-superpowers.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum